Le Crowdfunding, Quésaco

QU'EST CE QUE LE CROWDFUNDING ?

Le crowdfunding, littéralement « financement par la foule », est communément traduit en français par l’expression « financement participatif ». Il s’agit en fait d’un mode de financement à mi-chemin entre le microcrédit et le capital-investissement. Bien qu’il s’inscrive dans le récent sillage de l’économie sociale et solidaire (ESS), le crowdfunding ne date pas d’hier : la collecte de fonds organisée en France en 1875 pour offrir la statue de la Liberté aux États-Unis en est en effet un exemple archétypique !


Puis, surfant sur la tsunamesque vague des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), les premières plates-formes en ligne émergent en Amérique à partir des années 2000. Néanmoins, l’essor faramineux du crowdfunding coïncide avec la crise économique de 2007 : tandis que la frilosité des banques a conduit à un délétère resserrement du crédit, les modes alteatifs de financement des entreprises ont crû. Des milliers d’entrepreneurs ont ainsi pu lever des fonds sans passer par les investisseurs institutionnels !


On distingue généralement trois grandes familles de crowdfunding :

  • Le crowdgiving. Semblable à du mécénat ou à du parrainage, il s’agit de levées de fonds prenant la forme du don. Toutefois, des contreparties sont souvent offertes aux contributeurs : tantôt simplement symboliques, tantôt consistant carrément en un achat par anticipation du produit proposé par l’entreprise financée !
  • Le crowdlending. C’est une démarche conjuguant prêt entre particuliers et microcrédit aux entreprises : le prêt peut être solidaire, c’est-à-dire effectué à titre gratuit, ou bien être rémunéré avec un taux d’intérêt.
  • Le crowdinvesting ou equity crowdfunding. Il permet une prise de participation en parts sociales ou en actions dans les entreprises financées ainsi qu’une rétribution financière via le versement de dividendes ou la plus-value potentiellement réalisée.

LE CROWDFUNDING EST-IL ENCADRÉ

En mai 2013, l’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel (ACPR) ont publié deux guides indicatifs des bonnes pratiques à respecter, l’un pour les investisseurs, l’autre pour les plates-formes de financement participatif. Vous pouvez les consulter en ligne sur :

  • Guide du financement participatif (Crowdfunding) à destination du grand public
  • Guide du financement participatif (Crowdfunding) à destination des plates-formes et des porteurs de projet

HAPPY CAPITAL EST-ELLE UNE PLATE-FORME AGRÉÉE ?

Comme toujours, et a fortiori sur le net, il convient de se méfier des arnaques. Avec Happy Capital, rassurez-vous : tout est en règle !

La plate-forme détient le statut de Conseiller en Investissements Participatif (CIP)

Par ailleurs, veuillez noter les différents enregistrements de la plate-forme :

  • auprès de l’Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance (ORIAS) sous le numéro 13004726 ;
  • auprès du Système national d’identification et du répertoire des entreprises et de leurs établissements (SIRENE) sous le numéro 79176639700016.

Enfin, Happy Capital a souscrit une police d'assurance DE RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE conforme aux articles L. 547.1 et L548.1 et suivants du Code Monétaire et Financier N° 127107854 et comportant :

RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE :

  • montant de la garantie : 800 000 € par sinistre et 1 200 000 € par an

GROSSO-MODO, QUE FAIT HAPPY CAPITAL ?

Happy Capital est la première plate-forme française non discriminante de financement participatif par entrée au capital (crowdinvesting). Elle réunit des entrepreneurs à la recherche de fonds d’une part, et des investisseurs particuliers désirant placer leur épargne dans l’économie réelle d’autre part.

 

La particularité de Happy Capital est de permettre à chaque entreprise, quel que soit son stade de maturité (amorçage, création, développement, reprise), de pouvoir financer sa croissance avec les conseils de nos experts en finance, stratégie et droit.

POURQUOI AVOIR CRÉÉ CETTE PLATE-FORME ?

Nous sommes partis d’un double constat : d’une part, le resserrement du crédit inhérent à la crise économique de 2007 a rendu particulièrement difficile le financement de projet entre 150 000 € et 1 000 000 € ; d’autre part, le discrédit jeté sur les banques du fait leur opacité a conduit les investisseurs à préférer des placements dans l’économie réelle.

 

Aussi, notre objectif est de permettre aux dirigeants de PME qui n’arrivent pas à financer leur croissance de rencontrer des investisseurs souhaitant placer leur épargne dans des entreprises qui les séduisent.

S’ils le désirent, ces derniers peuvent alors s’investir personnellement dans la réussite des projets entrepreneuriaux qu’ils soutiennent !

QUELS SONT LES RISQUES ?

L’investissement dans de jeunes entreprises non cotées présente des risques parmi lesquels : la perte totale ou partielle du capital investi, l’illiquidité, l’absence de valorisation après l’investissement ainsi que des risques spécifiques à l’activité du projet détaillés dans le Document d'Informations réglementaires mis à disposition dans l’onglet « documents d'informations » des projets. Ces risques sont à connaitre avant d'envisager un tel investissement.

 

Risque de perte partielle ou totale du capital investi

L'investissement en actions de sociétés non cotées n’est pas garanti. Les prévisions, fondées sur la réalisation d'hypothèses arrêtées par les sociétés, ne préjugent pas des performances futures. Les actions souscrites peuvent perdre de la valeur pouvant aboutir jusqu’à la perte totale de votre investissement initial. Avant tout investissement, vous devez vous assurer que vous disposez des ressources financières suffisantes pour supporter les risques de perte en capital. Vous ne devez pas investir de l’argent dont vous pourriez avoir besoin rapidement.

 

Risque d'absence de liquidité de l'investissement

Il n'existe aucune garantie de liquidité de l'investissement dans des actions de sociétés non cotées, les entreprises qui lèvent des fonds n’étant pas admises à la négociation sur un marché réglementé ou organisé. Par ailleurs certaines clauses statutaires et/ou extra-statutaires des opérations présentées peuvent impliquer des restrictions potentielles quant à la négociabilité des actions et limiter les possibilités de cession des actions de l’entreprise. De plus les actions étant souscrites par un nombre restreint d’investisseurs, la cession des actions entre investisseurs peut s’avérer impossible et aucune liquidité n’est assurée par Happy Capital. Vous devez vous assurer que vous pouvez immobiliser les montants investis sur un horizon de long terme, sans aucune garantie de délai.

 

Risque lié à l’évaluation des titres

Compte tenu de la difficulté à estimer la valeur des actions non cotées, Happy Capital ne pourra pas vous indiquer la valeur exacte de vos actions après l'opération.

 

Risque de dilution

Il est possible qu’à l'occasion d’une nouvelle levée de fonds ultérieure à votre investissement, ce dernier se trouve dilué par l'émission de nouvelles actions et par conséquent que le pourcentage de parts détenu soit diminué.

 

Risques liés à l’avantage de la défiscalisation

Ces avantages sont conditionnés au fait de conserver vos titres pendant 5 ans suivant votre souscription, et à condition que la levée ait abouti. Il dépend également de votre situation individuelle. Ces avantages ne peuvent être garantis en l'absence de rescrit fiscal. Enfin, il faut garder à l’esprit qu'il peut être remis en cause par l’évolution de la législation fiscale.

 

 

Les règles fondamentales de l’investissement dans les start-ups et PME

- N’investissez jamais plus de 5 à 10 % de votre patrimoine dans les start-up et PME non cotées

- N’investissez jamais de l'argent dont vous pourriez avoir besoin à court ou moyen terme

- Diversifier vos placements en investissant dans différentes entreprises, sur différents secteurs, à différents stades de maturité

- Investissez de préférence dans des entreprises dont vous comprenez le secteur, le modèle économique et les modalités de l'opération

 

Avant toute souscription de titres financiers, nous vous invitons à prendre connaissance de l’ensemble des informations relatives à l’opération et à l’entreprise, synthétisées dans le « document d’information réglementaire » disponible dans l’onglet « document d’information » de la page de présentation des entreprises.

En cas de questions, nos équipes dédiées à l’accompagnement des investisseurs sont à votre disposition

par téléphone au 09 72 87 37 86

par notre formulaire de contact