FAQ Porteurs de projets

POURQUOI CHOISIR LA PLATE-FORME DE CROWDFUNDING DE HAPPY CAPITAL ?

Tout d’abord, les faits sont là : la crise économique qui a débuté en 2007 a conduit à un resserrement du crédit. Ainsi, plus prudentes que jamais, les banques commerciales sont fort peu enclines à accorder des prêts aux entreprises.
Par conséquent, lorsque vous souhaitez lever une somme se situant entre 100 000 € et 1 000 000 €, le crowdfunding est une solution qui s’impose progressivement face au circuit traditionnel comme le nec plus ultra du financement.
Toutefois, il ne s’agit pas uniquement de trouver des fonds : outre l’augmentation de capital, la levée constitue généralement une opération de communication. En effet, les nouveaux associés ou actionnaires promeuvent couramment eux-mêmes la marque dont ils deviennent peu ou prou les ambassadeurs. Si besoin, ils peuvent même se transformer en bêta-testeurs occasionnels !
Enfin, la plate-forme de Happy Capital présente des spécificités qui la démarquent patemment de ses concurrentes. Le principe de ses « 5S » la rend assurément aussi flexible qu’efficace : le résultat est au rendez-vous !

COMMENT SONT SÉLECTIONNÉS LES PROJETS SUR HAPPY CAPITAL ?

Bien que nous ne visions pas un secteur ou un stade de vie en particulier, Happy Capital ne peut malheureusement pas proposer des levées de fonds à toutes les entreprises intéressées.

L’éligibilité à la plate-forme de Happy Capital est soumise à certains critères obligatoires :

- L’entreprise doit être enregistrée au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) en France ;

- Le montant à lever doit être supérieur à 100 000 € ;

- Les investisseurs particuliers devront être minoritaires ;

- Le montant à lever doit être adapté à vos besoins et à la valorisation de votre entreprise.

Vous devez également signer un protocole avec Happy Capital qui indiquera notamment que vous devez mettre en place un pacte d’associés ou d’actionnaires et qu’un cabinet de conseil de votre région vous accompagnera pendant la première année. Ce dernier point est crucial pour la confiance de l’investisseur et la réussite de votre projet. Ce budget sera bien sûr inclus dans votre business plan.

Toutefois, au-delà de ces critères obligatoires, nous opérons une sélection des dossiers dont nous organisons le financement : nous avons établi en interne une matrice qui nous permet d’évaluer l’attractivité des projets. Cette matrice combine des éléments objectifs (fiabilité du prévisionnel financier, réalisation par l’entreprise d’analyses approfondies de type PESTEL, SWOT, etc.) et des éléments subjectifs (qualification de l’équipe dirigeante, qualité du marketing mix, etc.).

COMMENT SE DÉROULE UNE LEVÉE DE FONDS VIA HAPPY CAPITAL ?

Après être passé au crible de notre matrice de sélection, si votre projet est retenu pour un financement participatif via la plate-forme de Happy Capital, votre entreprise doit alors ouvrir un compte d’augmentation de capital auprès d’une banque dépositaire. L’ouverture de ce compte est nécessaire afin de permettre aux investisseurs d’effectuer les virements ou de déposer les chèques correspondant à la valeur des titres sociaux qu’ils acquièrent.


La durée de la levée de fonds est fixée de concert entre vous et Happy Capital : l’objectif est d’établir une durée optimale, c’est-à-dire qui prenne en compte les circonstances de la levée et qui ne retarde pas le lancement du projet tout en laissant du temps aux investisseurs pour se manifester, soit entre 30 et 120 jours.

COMBIEN CELA COÛTE-T-IL POUR UNE ENTREPRISE ?

Après vérification de votre éligibilité et sélection de votre dossier, nous vous demanderons de vous acquitter des frais de mise en ligne à hauteur de 1.500 € HT. Puis, une fois la levée de fonds réalisée, Happy Capital se rémunère à hauteur de 6 à 8 % HT des capitaux levés.

COMMENT FONCTIONNE UNE AUGMENTATION DE CAPITAL ?

Une augmentation de capital consiste à accroître le capital social de votre entreprise. Il existe pour cela deux méthodes : soit par l’émission de nouvelles parts sociales ou actions, soit par le renforcement de la valeur des titres sociaux existants.
Une levée de fonds via la plate-forme de Happy Capital s’inscrit dans le cadre de la première méthode susmentionnée, c’est-à-dire qu’il s’agit pour votre société de proposer à des investisseurs potentiels d’acquérir des parts sociales ou des actions émises à cet effet. Ces investisseurs peuvent être des associés de l’entreprise qui souhaitent amplifier leur participation au capital ou des tiers qui désirent y entrer.

 

En pratique, comment faut-il procéder ?

Avant de procéder à une augmentation du capital par émission de parts sociales ou d’actions, vous devez prendre en considération deux risques de dilution :

- une dilution du bénéfice par titre social due au nombre plus élevé de parts sociales ou d’actions ;

- une dilution du pouvoir votal et de la richesse des associés ou des actionnaires existants due à la modification de leur part relative dans le capital social.

 

 

COMMENT SE DÉROULE LA SORTIE DES INVESTISSEURS ?

Tout d’abord, il faut garder en tête qu’une partie non négligeable des investisseurs placent leur épargne via une plate-forme de crowdfunding telle que celle de Happy Capital afin de bénéficier d’abattements fiscaux. Par conséquent, il est logique d’accepter que leur participation au capital de votre entreprise dure au moins 5 ans, ce qui représente le laps de temps minimal pour défiscaliser une partie de ses revenus.


Une fois cette durée écoulée, si les investisseurs se sont impliqués dans le projet et s’ils désirent vivement poursuivre l’aventure entrepreneuriale, vous pouvez opter pour le statu quo.
Sinon, trois possibilités s’offrent à vous :

- le rachat des parts sociales ou des actions de ces investisseurs ;
- la cession des parts sociales ou des actions de ces investisseurs à un nouvel investisseur (de type fonds d’investissement, industriel, etc.) ;
- la vente de la société.

 

Cela dit, en cas de profit particulièrement élevé avant le terme des 5 ans, il est envisageable de proposer aux investisseurs de sortir plus tôt du capital de votre société, quitte à ne pas faire valoir la déduction fiscale en échange d’une plus-value plus importante.

 

Pour plus d'informations, consultez notre Guide de l'entrepreneur