AXORUS

Axorus développe une rétine artificielle pour les patients atteints de Dégénérescence Maculaire Liée à l'Âge (DMLA). Elle est basée sur un neurone électronique développé par une équipe du CNRS.
Loos (59)

  • 1196000 €
    recherchés
  • 1528

    intéressés

  • IR
    PEA

Santé
ACTIONS

Votre page est en cours de chargement...

Actualités Commentaires9 Témoignages0

Il était une fois...

Jean Damien Louise, CEO, a rencontré Alain Cappy (récompensé de l'Outstanding Award, prix individuel de renommée internationale, à Paris le 1er octobre 2019), Actionnaire et Membre du Comité scientifique d'Axorus, il y a maintenant 3 ans. Il est l'inventeur des deux brevets exploités en exclusivité par Axorus. Son équipe travaille depuis plusieurs années sur les neurones électroniques, initialement pour faire de l'Intelligence Artificielle. Au lieu de s'attaquer au problème avec des algorithmes, comme les grandes entreprises du secteur, ils décident de s'inspirer de la biologie et inventent un circuit "neurone" miniaturisé (jusqu'à 10x plus petit qu'un neurone biologique) et très efficace (il consomme jusqu'à 1000x moins d'énergie par impulsion). Etant inspiré du vivant, ce circuit peut produire et capter des signaux "biomimétiques" (qui imitent la biologie). Grâce à ces qualités, cela en fait un candidat idéal pour créer des implants de communication avec le système nerveux. Ils ont alors réalisé un pixel électronique, autonome en énergie, capable de transformer la lumière en signaux neuronaux biomimétiques. La première brique de la rétine artificielle était née et Axorus avec.

Avantage fiscal

PEA - PME

Instrument


Investissement

Montant minimum

Frais investisseurs

Quel est le projet ?

L'objectif d'Axorus est de proposer une solution aux patients atteints de Dégénérescence Maculaire Liée à l'Âge (DMLA). L’activité s’appuie sur une technologie brevetée de neurone électronique biométrique du CNRS et de l’Université de Lille. La solution qui rentre en essai pré-clinique pourrait :
1) fournir un rendu supérieur aux solutions du marché et atteindre le seuil du 1/10 d'acuité visuelle, seuil minimum pour voir sans assistance
2) et ce en autonomie d'énergie en recourant à des photodétecteurs alors que les dispositifs du marché proposent 1/20 d’acuité et nécessitant une énergie externe.
Le dispositif est installé sous la rétine biologique. La rétine biologique, transparente, laisse passer la lumière qui permet d’alimenter en énergie une puce de neurones électroniques. Celle-ci convertit la lumière en impulsions électriques lesquelles sont interprétées par les neurones biologiques puis le nerf d'optique.
La rétine d'Axorus servira de preuve de concept pour son neurone électronique qui devrait pouvoir trouver bien d'autres applications (santé et civile). La technologie « neurone électronique » est développée depuis 2015 dans deux laboratoires du CNRS et de l’Université de Lille. Le projet est porté par l’équipe « SPINE » d’Alain Cappy.
Depuis 2016, la SATT Nord finance à hauteur de 400 k€ le projet. Un prototype de capteur optique, composé de neurones électroniques et de photodétecteurs, a été réalisé et une licence d’exploitation a été régularisée avec la SATT.

  • 100 millions

    Le nombre de patients qui souffrent de la DMLA dans le monde

  • 600 millions

    La DMLA est déjà le premier budget de la Sécurité Sociale en France (600M€/an) uniquement pour traiter sa forme humide (soit seulement 20% des cas). Axorus s'attaque à sa forme sèche pour laquelle il n'existe pas de médicament.

  • 10%

    Proportion de la population touchée à 60 ans

  • 2

    Nombre de brevets en exploitation exclusive. 1 brevet Neurone déposé et délivré. 1 brevet Rétine déposé.

  • 1000

    Le neurone électronique inventé a une consommation d'énergie 1000 fois moins importante qu'un neurone biologique.

  • Fiche d'identité

    Axorus
    SAS créée en 2019 au 70 rue du Docteur Yersin - Loos 59120 - France
    Immatriculation : RCS 853802494

  • Activité

    Implants neuro-électroniques

  • Reconnaissances

    2019 : Lauréat du Concours iLab (BPI France). 250 k€ en prêt.

  • Partenariats

    CNRS / Université de Lille : Technologie
    Institut de la Vision : Essais pré-cliniques
    SATT Nord : Brevets
    CHU Lille : Médical

Plateforme de financement participatif, equity crowdfunding
Retour haut de page